JE ME LIVRE SANS RÉSERVE AU PÈRE

« JE ME LIVRE SANS RÉSERVE AU PÈRE »

 Le 16 septembre 2017, jour d’allégresse, de joie, de danses dans la cathédrale Saint Pierre et Paul de Lubumbashi pour nos cinq sœurs qui, devant le peuple de Dieu rassemblé en Eglise, ont professées leur appartenance au Christ et à l’Institut des Franciscaines Missionnaires de Marie par la profession religieuse définitive.

Après un temps de cheminement et d’approfondissement du charisme dans l’Institut des sœurs Fmm, Les sœurs : Cécile, Constantine, Pauline, Pétronie et Séraphine ce sont engagées totalement dans l’Institut des sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie, par un ’’OUI’’ total et ’’Définitif’’ à la suite du Christ. Elles consacrent toutes leurs vies au service de  l’Evangile, de leurs frères et sœurs, en présence de la sœur Elisabeth TSHISUMBULE, Supérieure Provinciale de la Province du Congo-Lubumbashi.

C’est la joie pour notre province d’accueillir cinq professes perpétuelles  en plus; joie de toutes celles et ceux qui les ont aidées à connaître Dieu : Parents, formateurs, formatrices, amis et connaissances de loin ou de près. Cependant, elles doivent  savoir, « qu’on ne se consacre pas à Dieu pour son propre avantage  spirituel, avec comme intérêt son propre salut, on se consacre  pour les autres, pour partager les dons reçus, pour la mission du Christ qui consiste à porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, mission exprimée à travers le Charisme que Dieu a confié  à  notre Mère Fondatrice, Marie de la Passion, pour l’Eglise et le salut du monde. Dieu nous a tellement aimés qu’il nous  rend capable  d’aimer à la manière de son fils, qui a donné sa propre vie pour le rachat de tous. Dans son amour infini pour  nous, Il n’a pas eu peur de nous associer à son œuvre de Rédemption, malgré nos faiblesses.

La messe a commencé à 10h, en la Cathédrale Saint Pierre et Saint Paul. Il y avait une longue procession, composée des célébrants, des toutes les fmm, et des élues accompagnées de leurs parents.  Le célébrant principal fut Monseigneur Denis Moto. Dans son homélie il s’est adressé plus  aux élues  disant : «  Aujourd’hui jour de joie et d’allégresse pour  les cinq sœurs et pour toutes les sœurs fmm. Nous sommes venus pour en être témoins, remercions le Seigneur, car, c’est un  grand événement. Don de Dieu, témoin de la réalisation de ce que Jésus a dit à ses disciples : « En vérité je vous dis  personne quittera : Maison, frères, sœurs, enfants, père, mère n’aura la vie éternelle » A ces messages les sœurs veulent tout abandonne. Elles ont répondue : «  Je suis la servante du Seigneur »

Le Seigneur dit, tu seras ma fiancée pour toujours, ne pas te marier et te livrer à un être invisible. Quelle audace ! Personne ne peut vivre ainsi si Dieu lui- même ne lui vienne en aide.  C’est la force de notre mère la sainte Eglise Catholique. Le Seigneur leur donnera le nécessaire pour mener leur vocation jusqu’au bout. Jésus dira : « Je suis la vraie vigne et vous les sarments. »

Chères sœurs, vous avez les privilèges soyez fidèles à ce que vous allez maintenant prononcer.  Quant à nous, nous sommes réunis comme témoins de cet événement, c’est le Tout-Puissant qui nous a appelées, comptez absolument sur lui. Vous allez offrir à Dieu le don plus précieux de vous-même, la prière, c’est le secret de notre contenance. Priez la Vierge Marie…»

LE PAGNE :

 MYSTIQUE DU PAGNE :

Ici chez-nous le pagne a multiple usages, principalement, il sert  à attacher  l’enfant au dos de sa mère, ainsi l’enfant est bien lié à sa mère, il est bien en sécurité, il ne tombera jamais… !

Au moment de la profession perpétuelle, la sœur se couche par terre, signe de la mort au monde et elle est couverte par un pagne… En se réveillant de la mort, elle se débarrasse du pagne, elle devient une nouvelle créature dans le Christ… En remettant ledit pagne à la maman, c’est le symbole de la rupture. Comme lorsqu’elle  était dans le sein de sa mère, elle était liée à sa mère par le cordon ombilicale… A la profession perpétuelle, la Provinciale remet le pagne à la mère pour signifier la rupture de la sœur avec sa mère et sa famille biologique. Le cordon qui le lié à sa mère symbolisé par le pagne est rompu par la consécration et la profession qu’elle va proclamer publiquement. Désormais elle appartient au Christ et sa famille spirituelle qui est l’Institut des fmm. Elle commence une nouvelle vie. Elle s’est donnée totalement à Dieu dans notre famille des fmm. Elle n’est plus ’’maman solution’’ à tous les problèmes de la famille biologique…

Après, est arrivée le moment attendu où les professes ont confirmées devant l’assemblée leur réponse d’amour totale et définitive à Dieu,                                                                             à travers la formule des vœux perpétuels de l’Institut des fmm.   Ensuite la sœur provinciale leur a mis un anneau au doigt en signe d’alliance scellée avec le Christ, puis leur  a donné également la croix missionnaire…

Envoie en Mission : La sœur Provinciale a lue l’obédience qui vient de la part de Mère Générale pour chaque sœur…  Nous souhaitons à nos sœurs une bonne mission ! Soyez apôtres de la Bonne Nouvelle. Le Seigneur sera toujours avec vous ne craignez pas.

                                                                                                                 Sr Augustine pvt fmm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress | Designed by: search engine rankings | Thanks to seo services, denver colorado and locksmiths