DU 15 NOVEMBRE 1904 AU 15 NOVEMBRE 2016

DU 15 NOVEMBRE 1904 AU  15 NOVEMBRE 2016

112 ANS  DEPUIS LA PÂQUE DE MARIE DE LA PASSION

Un Evénement ! Pas  comme  les  autres !!!

Cet événement de la naissance au ciel le 15 nombre 1904 de Marie de la Passion,  nous l’avons  vécu dans la prière à tous les niveaux : personnel, communautaire et aussi provincial, en organisant une chaîne de prière…Cela nous a enrichis dans l’approfondissement et la connaissance de la vie de Marie de la Passion.

Selon les témoignages à travers les écrits, sa pâque s’est passée dans la  paix sans agonie, sans souffrance apparente, comme si Marie de la Passion était irrésistiblement attirée par cet amour vers lequel tendait toute sa vie. Selon sa propre expression, elle allait « se fondre dans l’unité de l’amour ».Le choc imprévu fut terrible pour l’Institut : en témoignent des centaines de lettres venues des maisons les plus proches et les plus lointaines. Mais  toutes ces lettres  montrent la réalité de l’affirmation  de Marie de la Passion, quelques jours avant sa mort dit: « … Quand je mourrai, il y aura un grand vide dans l’Institut, mais n’ayez pas peu. Si l’Institut était mon œuvre, il périrait avec  moi, mais c’est l’œuvre de Dieu ». En effet,  on y retrouve deux signes de vitalité et d’espérance :

– malgré la douleur poignante, déchirante, révélant ce que la Fondatrice était pour chacune, une sérénité provenant de la conviction que Marie de la Passion est heureuse et plus proche que jamais de ses sœurs, qu’elles peuvent compter sur son secours;

– un élan nouveau qui fait mieux comprendre la grandeur du charisme et suscite le désir d’être plus digne de la vocation vécue et transmise par Marie de la Passion.

 Une lettre de Marie de la Rédemption en décembre 1904 résume ces sentiments et reste pour nous aujourd’hui un message encore actuel :

« Nous souffrons du départ de celle qui était tout pour nous,

                        la tête qui concevait,

                        le bras qui agissait,

                        la lumière qui désignait les obstacles et montrait le vrai chemin,

                        et le cœur qui aimait.

Et pourtant,  je suis convaincue  que notre Mère bien-aimée est restée tout cela pour nous.

Nous ne la voyons plus, mais elle nous voit, nous aime, et peut davantage pour nous que par le passé.     Restons sous sa maternelle influence,

                        en voulant tout ce qu’elle voulait,

                        en faisant tout ce qu’elle faisait,

                        en étant tout ce qu’elle désirait que nous soyons.

Ce sera  la faire  revivre  près de nous,  en nous,  lui faire continuer et achever    son œuvre en notre âme. »

Que par son intercession le Seigneur nous accorde  la grâce de vivre cet  élan nouveau qui fait mieux comprendre la grandeur du charisme et suscite le désir d’être plus digne de la vocation vécue et transmise par  sa servante Marie de la Passion.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress | Designed by: search engine rankings | Thanks to seo services, denver colorado and locksmiths